Le mystère de la Planète India

Classé dans : ASIA, CITY TRIP, INDIA, PHOTO | 4

carte

 

« Incredible India ».

C’est le nom de la vaste campagne de marketing internationale lancée en 2002    par le ministère du tourisme. L’objectif? Rebooster l’économie du tourisme contrariée par les attentats qui ont touché Bombay et New Delhi. Pour se faire, on nous dépeint l’Inde comme un pays insolite, un pays prometteur d’aventures et de mystères. A travers les slogans de la campagne, l’Inde nous apparaît comme une terre de tolérance qui sait composer avec la diversité religieuse et linguistique.

diversité religieuse
Drapeaux tibétains / Marie? sur la coque d’un bateau dans le kérala / Temple de Vishnou

 

On nous invite à sortir des sentiers battus et à s’essayer à des destinations moins célèbres. On vous conseillera par exemple d’aller découvrir une destination comme Hampi, un petit village du Karnataka qui regorge de trésors, de temples et de vestiges grandioses estampillés UNESCO. Et de s’éloigner des grandes métropoles trop denses, polluées, saturés. Parce que l’Inde c’est aussi et c’est surtout la ruralité. En effet parmi les puissances émergentes l’Inde est encore l’un des rares pays à connaître un taux de ruralité aussi élevé avec plus de 850 millions d’habitants dans les campagnes.

Bon ça, ce sont des mots accrocheurs, c’est ce qu’on nous vend sur le papier. Mais qu’en est-il de la réalité de l’Inde mythique des mille et un Dieux? Entre répulsion et attirance l’Inde a toujours fasciné l’Occident depuis que le navigateur portuguais Vasco de Gama en a ouvert les portes en 1498. A ma petite échelle et avec mes yeux d’occidentale, j’ai pu l’expérimenter en sillonnant en routarde les quatre coins de ce pays-continent encore plus « Incredible » qu’il n’en a l’air.

Couple prenant la pause dans le sud de l’Inde

Et c’est un peu pour ça qu’on l’aime. L’Inde a beau être bruyante sinon assourdissante ( je bannis à jamais le chahut des klaxons incessant), odorante, confrontante, fatigante, illogique, traditionnelle, déraisonnable, excessive …

Elle ne peut laisser indifférent. Tour à tour on la déteste, on l’adore. Parce que si on accepte ses imperfections, on a le champ libre pour voir toute sa beauté.  Elle est spirituelle, tellement romantique voire bollywoodienne, accessible, attachante, authentique, plurielle, colorée, curieuse, vivante que perso je tend à l’adorer et à m’abandonner dans les bras de Mother India.

Ici, au pays de Gandhi, on a comme le sentiment de nous retrouver perdu dans un autre temps, au Moyen-âge peut-être mais avec quelques gros anachronismes en plus. Voir un téléphone portable en pleine cambrousse peut nous faire le même effet que les converses qu’on trouve dans le Marie-Antoinette de Sofia Copolla : un gros décalage. Il faut dire aussi que le fossé culturel avec notre chère contrée est tellement colossal, que ça secoue à l’intérieur. Mais qu’est ce qui se passe, où sont mes repères?

Certains peuvent d’ailleurs s’y perdre. Chaque année un certains nombre de voyageurs sont victimes de ce qu’on appelle le « syndrome de l’Inde » ou « syndrome du voyageur ». Le psychiatre Régis Airault relate ce « mal étrange », ce choc culturel dans son livre «  Les fous de l’Inde ». Confrontés à la spiritualité qui imprègne la quotidienneté, la présence de références à la mort, la foule et la misère, de nombreux touristes « craquent » et perdent les pédales. Ce choc est caractérisé par l’angoisse et le rejet, certains vont jusqu’à ne plus quitter leur chambre d’hôtel. Mais relativisons, il s’agit de cas extrêmes. Le tout est d’être préparé et de savoir où l’on met les pieds. Car ne l’oublions pas, l’Inde est un état fédéral et à chaque état correspond une réalité bien différente. Pour un premier voyage, commencer par le Sud de l’Inde, plus doux, moins pauvre, moins dense, peut être une bonne option. Le Kérala pourrait être un bon point de départ. Simplement être conscient que voyager en Inde ce n’est pas du tourisme facile, douillet. C’est une destination qui nous confronte, nous transforme, nous change de l’intérieur. Y prendre goût, c’est ne plus y renoncer. Concluons en empruntant les mots de l’écrivaine Rumer Godden « une fois que vous aurez senti la poussière de l’Inde, vous ne vous en libérerez jamais ».

periple indien travel blog

india kerala blog travel
Le kérala et ses plages

 

india blog travel plage kerala

kerala india

dallas
Les Backwaters : 1500 km de lagunes et de lacs.

Les backwaters

india kerala blog travel

Solenne, une rencontre de voyage.
Solenne, une rencontre de voyage.

 

india kerala

india kerala blog travel

Fotor1106175341

india travel blog Inde Kerala

Une escale à Bombay qui s’inspire de Manhattan.

india travel blog Inde Kerala

Goa, un petit coin de paradis
Au bord de la mer d’Oman : Goa, ancien haut lieu de babacoolisme.

goa inde travel blog india

benares blog travel india
On en prend plein les yeux avec les couleurs de Benares. On se sent en vie parce qu’on y côtoie la mort.
Sur les pas de Bouddha à Bodhgaya
Sur les traces du  Bouddha à Bodhgaya

IMG_7938.JPG_effected

Fotor110617590

spiritualité

Le taj mahal à Agra
On ne présente plus le Taj Mahal à Agra. Et on confronte l’idée que l’on se fait de la splendeur à la splendeur instantanée.
Rajasthan
On franchit les portes du Nord Ouest de l’Inde, pour se retrouver dans le conte des 1001 nuits. Le Rajasthan, “pays des rois” et terre de fastes et de couleurs, regorge de trésors : temples, désert, palais, forteresses solitaires…

chicaindia

Rajasthan India travel blog

Fotor1106172034Fotor1106173951

india travelblog

singe india

img_8786

Fotor1106174129

linge

l'inde en 3

 

 

l'Inde en 3...

 

4 Responses

  1. Superbes photos, vraiment j’adore, ça donne trop envie d’y être! Tu es partie toute seule? pour des vacances? Comment ça se passe pour une routarde seule en Inde? Merci de ta réponse! Sinon Bravo pour ton super blog, je vais tester tes petites adresses à Lisbonne ce week end 😉

    • Merci Alexandra pour ton mot. Je suis allée en Inde à 2 reprises, en sac à dos, l’inconnu face à moi. J’étais avec mon copain de l’époque. J’y ai rencontré beaucoup de femmes qui voyageaient seules, peut être même plus que des hommes! Respecter les codes du pays et après je ne pense pas qu’il y ai de problème. Pas mal de sollicitation de la part des Indiens mais ça fait partie de l’aventure. Tiens moi au courant pour les adresses que tu vas essayer, je veux ton feedback!
      A bientôt!
      Déborah

  2. Très bon article sur l’Inde, tellement fidèle à ce qu’on peut y ressentir! L’Inde est envoûtante, et elle a beau nous excéder parfois, on ne peut pas s’empêcher d’y repenser encore et encore après le retour, avec l’envie d’y retourner.
    Tes photos aussi sont très belles!

Laissez un commentaire